AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un soir commun aux autres ? [Andrew]

Aller en bas 
AuteurMessage
Savannah Ainsworth
Civil
avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Un soir commun aux autres ? [Andrew]   Lun 14 Juil - 18:01

On a beau être libre, on n’est jamais aussi bien que chez soi.


Sur cette phrase qui concluait le vieux journal d’Andrew. Savannah l’avait trouvé récemment dans un tiroir du bureau de son frère. Sa curiosité lui avait une nouvelle fois fait défaut. Elle se leva et le rangea dans la chambre vide d’Andrew. Elle ne l’avait pas revu depuis si longtemps. Malgré les nombreuses lettres qu’elle lui avait envoyé, il n’était pas venu la voir elle et son père. Le côté protecteur d’Andrew lui manquait, qui pouvait-elle charrier a présent ?
Elle laissa échapper un petit rire, se rappelant le nombre de fois où étant petite elle le disputait pour qu’il descende d’un arbre. Elle le revoyait, les cheveux ébouriffés se moquant gentiment d’elle avec ce sourire mesquin sur le visage. Si elle détestait parfois se replonger dans son passé pour toute la tristesse qu’il lui avait amené, Savannah prenait toujours un plaisir incroyable à se rappeler ses souvenirs avec son frère.
La jeune femme détacha son chignon, laissant tomber ses longs cheveux d’or. Elle sortit une brosse et toute en regardant son reflet dans le miroir, elle se mit a les coiffer. La pièce dans laquelle elle était n’était pas très grande, la tapisserie à moitié arrachée par endroit était peut-être le seul signe d’une richesse amoindrie. La jeune femme fixa son reflet ses yeux étaient les même que son frère, ils avaient quelques points communs physiques, mais aujourd’hui elle l’imaginait bien différent. Sûrement était il toujours bien coiffé contrairement à avant. Un nouveau sourire se dessina sur les lèvres tandis qu’elle posait sa brosse et enfilait une vulgaire robe de chambre verte.


« n’oublies pas les lettres pour le Duc de Meschemhein »

La jeune femme fit un sursaut et se tourna en direction de la porte. Elle n’avait pas entendue son père rentrer.

« mon papa, ne crois tu pas qu’il est fort tard pour s’occuper des lettres de Monsieur »

Déclara-t-elle un peu cynique. Mr Ainsworth se permit d’entrer et déposa les lettres sur le bureau d’Andrew.

« qui est parti ce matin et a décidé de prendre sa journée ? »

Un air réprobateur sur le visage, il croisa ses bras tout en regardant sa fille. Savannah l’observa un instant, il était grand, beaucoup moins qu’avant et ses cheveux grisonnants tout comme les traits renforcés de son visage lui donnait ce petit côté austère qu’elle détestait tant. Savannah s’approcha de lui et tout en le poussant vers la sortie ajouta

« Mon petit papa, j’ai déjà présenté mes excuses envers tout ces gentilshommes, alors oublions cette histoire »

Il lui sembla entendre un léger grognement après quoi il la serra dans ses bras. Il adorait sa fille et ne pouvait jamais rien lui refuser.

« d’accord, oublions cette histoire, mais demain soit plus calme. Et puis laisse la chambre d’Andrew, qui sait il reviendra peut-être ce soir »

Il lui fit un léger sourire auquel elle répondit par un signe de tête avant de partir. La jeune femme éteignit la bougie du couloir puis revint dans la chambre d’Andy. Elle aussi espérait chaque soir qu’il revienne. Elle s’assied au bureau de son frère, trempa sa plume dans l’encrier et commença a rédiger les lettres du Duc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Ainsworth
Messager Royal
avatar

Masculin Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Un soir commun aux autres ? [Andrew]   Lun 14 Juil - 20:53

Messager officiel de la Reine, il avait la chance de faire de longs voyages comme il en avait toujours rêvé. A lui les grandes virées sur les routes de d‘Angleshame et du château. Une vie de rêve n’est ce pas ? Mais aujourd’hui, Andrew Ainsworth avait besoin de retourner à ses racines : sa famille, du moins son père et sa soeur. Et puis, cela faisait des mois qu’il ne les avait pas revu. Et puis le jeune homme s’ennuyait.
La liberté ? Certes, il n’en manquait pas mais il y a des choses qu’il ne faut pas chercher à comprendre. Après tout, Andrew allait où bon le semblait alors s’il avait décidé de se rendre en Sillye, il en serait ainsi et pas autrement !

Il s’arrêta le soir dans une auberge, Andrew n‘habitait pas loin du château, mais n‘étant encore pas rentré chez lui depuis un bout de temps, il redoutait cet instant. Le jeune homme sortit son carnet qui le suivait dans tous ses voyages et états d’âmes. Une sorte d’habitude depuis toutes années et il en avait noirci des pages. Des cahiers que sa soeur lui avait offerts, il n’en restait presque plus. Après il devrait en racheter mais ce serait comme une page qui se tourne. Ceux là sentaient un cuir particulier et avaient une histoire à part. Quelques sensations couchées sur un papier légèrement jauni avec de l’encre noir, quelques descriptions de paysage et cette impatience qui le gagnait. Récemment il n’avait que peu voyagé, mais de nombreuses rencontres avaient éveillées sa curiosité, il avait notamment réalisé quelques esquisses des personnes rencontrées. Accoudé sur un vieille table de bois, il se perdait dans ses songes. Il aurait pu rentré chacun des soirs durant ces quatres derniers mois, était-ce la culpabilité qui l’empêchait de trouver le sommeil ces derniers temps ?


*Je retourne chez moi. Qui sait ce qui s’y trouvera.
Il faut que je revois ma sœur. Peut-être a-t-elle besoin moi ?
*

Sûr qu’il y trouvera encore son père. Son père serait il toujours aussi affectueux et enthousiaste de cohabiter avec son fils ? Encore une fois, au petit matin, il partirait dans sa boutique situé un étage en dessous de leur bâtisse. Andrew esquissa un sourire, il se rappelait les matins où l’imprimerie et son bruit incessant le réveillait sa sœur et lui. Les murs tremblants légèrement sous les mouvements exécutés par la machine. Le tintement d’une tasse sur sa table le fit lever la tête. La tavernière sans un sourire partit servir un groupe masculin amassé dans un coin de l’auberge. Même si elle lui tournait le dos, il lui souffla un petit ‘merci’ tout en sachant fort bien qu’elle ne l’entendrait jamais. Les tavernières avaient sans doute plus l’habitude de servir des ‘goujats’ que des gentilshommes.
Tout en buvant sa boisson, il se replongea dans ses songes. Il avait entendu quelques rumeurs sur sa sœur ses derniers temps. Les hommes de pouvoirs cherchaient en principe plus haut qu’une parcheminière, mais certain étaient prêt à proposer une somme respectable pour l’épouser. Andrew secoua la tête, son père n’accepterait jamais de vendre sa fille. Il aimait trop ses enfants pour accepter de tels échanges. Les autres rumeurs quand a elle estimaient qu’une femme n’avait pas le droit d’exercer un métier de savoir et de culture. Savoir lire et écrire étaient les deux choses primordiales que leur père avait tenu a leur inculquer.

Le jeune homme se leva tout en laissant quelques pièce sur sa table. Il sortit de la taverne. Dehors il ne faisait pas très chaud, il passa devant une petite fille dont le visage ne lui était pas inconnu. C’était la fille d’une couturière qui vivait a quelques pas de là. L’enfant sembla en revanche ne pas le reconnaître. Avait-il tant changé ? Est-ce que la vie des nobles et les hommes de la Cour déteignaient sur lui ?
Enfin, au loin se profilait la bâtisse de son enfance. Et même si le sourire restait sur ses lèvres, une pointe d’appréhension survint. Qui serait à la maison ? Serait il accueilli dans l’indifférence ? Cela se bousculait dans sa tête mais l’aida à ne pas penser à la distance.. Il prit ses quelques affaires et se dirigea vers la porte, prit une grande respiration et la poussa. Mr Ainsworth passait devant et sursauta, surpris d’avoir un visiteur en pleine nuit. Et voyant le visage souriant, les yeux malicieux du jeune Ainsworth, il s’écria.


"Ce n’est pas possible ! Mon fripon préféré est de retour. Tu me parais plus docile, tu deviens un homme à force ! Mm mais je vois que tu n’as rien changé a tes cheveux"

Un rire franc sortit de sa bouche et il serra dans les bras le vieil homme. Il regarda son père sans un mot, peut-être parce que tout simplement il n’y en avait pas. Ce dernier lui ébouriffa les cheveux et l’entraîna vers le petit salon défraîchi. Beaucoup de choses avaient changé, ne serait-ce que par les piles de parchemins qui s’amassaient dans la pièce. Les affaires marchaient en tout cas. Mr Ainsworth donna à son fils une pile de lettres

« regarde, quelques une viennent de la Sillye »

Andrew leva ses yeux vers son père, ce dernier avait un regard larmoyant, était-ce le bonheur de revoir son fils, ou la tristesse portée par la Sillye. Andy posa sa main sur l’épaule paternel et gardant les lettres dans la main se dirigea vers sa chambre. La lueur de la bougie passant sous sa porte lui indiquait que quelque un était à l’intérieur.
Andrew poussa légèrement la porte et distingua la silhouette féminine de sa sœur. Les longs cheveux de cette dernière étaient magnifiques. Appuyée sur son bureau elle travaillait visiblement.


"Mlle, j’ai ici encore une bonne dizaine de lettres que votre main, je l’espère, se fera une joie d’écrire »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Ainsworth
Civil
avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Un soir commun aux autres ? [Andrew]   Mar 15 Juil - 22:57

(j'adore la façon dont tu écris Razz )

‘Chère Comtesse de Fayme..’ 
« De Fayme ? Ce Duc m’étonnera toujours par le nombre de ses conquêtes fémines »

La jeune femme secoua légèrement la tête tout en s’efforçant d’écrire le plus proprement possible. Elle trempait de temps à autre sa plume dans le petit encrier déjà fort usé. Le Duc savait écrire et lire, mais la noblesse à la différence des plus pauvres louaient les services de Savannah par pure fainéantise.
Alors qu’elle trempait une fois de plus sa plume de le liquide noirâtre elle entendit une voix masculine et si familière quémander son aide


‘Mlle, j’ai ici encore une bonne dizaine de lettres que votre main, je l’espère, se fera une joie d’écrire’

Elle lâcha sa plume renversant par la même l’encre dont elle avait tant pris soin ces derniers mots. Un air surpris sur le visage, elle resta un instant, la bouche beauté à le regarder. Il se tenait pourtant bien là, sur le seuil de la porte, avec cet éternel air sûr de lui inscrit dans son regard
Il était bien le digne fils de son père en somme ! Savannah l'avait presque oublié, mais la ressemblance était frappante, bien que la différence soit phénoménale d’un point de vue caractériel ! Et étant donné le nombre de situations chaotiques dans lesquelles il s'était plongé tête baissée sans guère se soucier un traître instant de son irresponsabilité, elle ne doutait pas qu‘il lui raconterait sans doute ces dernières aventures. En tout cas, Andrew n'avait pas changé ! De son comportement agaçant, à son allure. Bien que son nouveau métier semble l'avoir un peu fatigué. Andrew s’avança et si Savannah ne l'avait entendu entrer... Elle reconnaissait ce pas que trop bien !
Alors, la jeune fille s'était levée, sa robe de chambre bien trop longue pour elle traînait sur le plancher


- Bonsoir. Ai-je besoin de te rappeler que la politesse veut que ce soit le nouvel arrivant qui salue l'hôte ?

Elle parut un court instant extrêmement froide et vit avec joie que le visage de son frère se décomposait. Finalement elle esquissa un large sourire et vint courir jusqu’à lui pour le serrer dans ses bras. Elle n'aimait pas savoir qu’Andrew était parti à l'aventure sans avoir de nouvelle mais elle détestait encore davantage ne pas l’avoir revu depuis tous ces mois ! Et si elle peinait à l'admettre, elle s'inquiétait énormément pour lui. En son absence tellement de choses s'étaient déroulées ! Et des évènements pas des plus joyeux ! Enfin, ça, elle aurait tout le loisir de le lui raconter... au fil des minutes voire des heures si l'un ne claquait pas la porte avant l'autre ! Avant même que Andrew n’inspira pour prendre la parole, elle reprit, l'œil réprobateur :

- Fais-toi arranger ces cheveux ! Vivre à la Cour ne t’as donc toujours pas appris à te coiffer ?

Elle lui ébouriffa les cheveux et recula de quelques pas pour le regarder à nouveau. La jeune fille était ravie de voir que son frère n’avait pas tant changé que cela

- Tu veux boire et manger quelque chose ? J'ai plein de choses en cuisine !

Dans sa voix on sentait beaucoup d'insistance, comme si le simple fait que Andrew accepte suffisait à la combler de bonheur. Sans même attendre sa réponse elle prit la bougie posée sur le bureau de son frère et poussa ce dernier en direction de la cuisine. La jeune fille fit un petit signe à son père, qui après sa longue journée de travail et son âge avancé devait plus que tout se reposer. Prenant soin de fermer la porte de la petite cuisine, elle tira une chaise pour inviter son frère à s’assoire

« Tu sais on s’inquiétais pour toi, j’aimerais savoir pour quelles raisons ne nous as-tu pas répondu ? Tu sais tout le parchemin que j’ai gâché par ta faute ? »

Elle tapota une vieille chaise en bois avant de sortir une assiette en terre cuite. Elle ne savait pourquoi elle le réprimandait et s’attardait sur ces détails sans importance sur les parchemins. Peut-être voulait elle simplement cacher toute l’inquiétude qu’elle avait eu. Elle déposa l’assiette et sortit les reste d’une purée faite maison

« J’espère vraiment que tu as de bonnes raisons »

Savannah fronça les sourcils tout en s’asseyant face à son frère. La porte s’ouvrit, le père Ainsworth entra et posa sa main sur l’épaule de son fils. Il resta emmuré dans son silence puis ressorti sans doute trop fatigué pour resté éveillé comme dans le temps.

« Tu nous a manqué Andy »

Elle le regarda avec tendresse mais gardant tout de même un petit rictus empreint au mécontentement

"Alors, que c'est il passé de ton côté ?"

Ses réprimandes avaient fait place à sa curiosité. Les coudes appuyés sur la tables, elle attendait les récits de son frère
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Ainsworth
Messager Royal
avatar

Masculin Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Un soir commun aux autres ? [Andrew]   Jeu 17 Juil - 20:26

Un temps latent,
ralenti,
où seuls les regards peuvent parler,
dire combien le plus important n'est pas tant l'attente,
mais ce retour inespéré.


Cette scène sembla durer une éternité, peut-être parce que Andy aurait voulu regarder encore davantage le visage emplit de joie et de surprise qui se dessinait sur Savannah. Ses traits si doux qui avaient pu se montrer incroyablement dur par le passé. Il ne s'était pas revu depuis plusieurs mois, il avait redouté revenir, peut-être parce que sa fuite était lâche et vaine, mais à présent, il savait tout ce qu'il avait manqué et failli perdre. Appuyé contre l'embrasure de la porte, il toisa sa soeur, une ravissante jeune femme à présent qui avait de nombreux traits lui rappelant leur propre mère. Elle était là, face à lui, la bouche suffisamment entrouverte pour qu'un mot sans échappe, et pourtant rien ne venait. Seul le bruit de l'encrier et les quelques gouttes sombres qui s'en écoulait marquait le rythme lent mais plaisant de ce moment.

Puis, d'une voix qu'il lui connaissait, elle posa cette question qui, en un instant le fit douter de lui-même. 'Bonsoir. Ai-je besoin de te rappeler que la politesse veut que ce soit le nouvel arrivant qui salue l'hôte ? '. Andrew resta figé, avait il mal interprété ses paroles, les avaient elles mal entendues ? Le sourire qu'il avait affiché jusqu'à présent commença à se ternir, son regard enjoué devint beaucoup plus sombre. La culpabilité le rongeait à nouveau et s'il avait cru que Savannah ne lui reprocherait rien, voilà qu'il se trompait. Frère et soeur allaient-ils s'affronter une nouvelle fois? Même si leur dispute avaient été rare, leur caractère respectivement impétueux leur faisait vite monter le ton. Le jeune homme se redressa légèrement, décollant son dos du mur, il aurait voulu répliquer, se moquer gentiment, mais il savait aussi reconnaître ses torts. Baissant impunément la tête, il entendit vaguement le pas rapide des pieds nus de sa soeur et sentit les bras de cette dernière l'enlacer amicalement. . Il la laissait faire, juste pour… se perdre dans l’indolence d’une fragrance, d’un parfum : le sien. Puis, lâchant les lettres qu'il tenait dans sa main droite, il la serra à son tour, oubliant tous les doutes qui s'étaient installés. Et ce fut un fin frisson qui s’égara, tant il fut heureux d'être si bien acceuilli chez ceux qu'il avait délaissés.


"Fais-toi arranger ces cheveux ! Vivre à la Cour ne t’as donc toujours pas appris à te coiffer ?"

Il recula de quelques pas et passa sa main dans sa chevelure hirsute. Il n'avait jamais eu pour habitude de soigner son allure et encore moins d'utiliser multes artifices pour camoufler la pagaille qu'il y avait dans ses cheveux. Son léger rire résonna dans la bâtisse tandis qu'il répondait avec cette spontanéité d'enfant qui ne l'avait pas lâché

"mais voyons ces cheveux sont presque une marque de fabrique"

Andrew fit un bref clin d'oeil à sa soeur, tandis que cette dernière l'air désespérée secouait vaguement la tête en tenant son front. Il entendit un petit chuchotement dont les quelques mots qu'il en comprit furent 'ce qu'il ne faut pas entendre'. Il prit à nouveau sa soeur dans ses bras et lui ébouriffa à son tour les cheveux. Rien de comparable avec les siens, ceux de Savannah étaient tellement plus soyeux, aucun tissu n'aurait pu être aussi doux (bon on va croire que tu fais une pub pour un champoing là). Il se sentit ensuite tiré vers le couloir, sa soeur lui proposant un petit repas.
Bien qu'il venait de sortir d'une auberge quelques instants plus tôt, il n'osa point refuser cette invitation. Il se laissa guidé bien qu'il connaissait fort bien les lieux. Le jeune homme laissa son regard glissé sur les murs de la bâtisse, ils étaient tous empreint de souvenirs et la tapisserie vieillissante gardait son charme d'époque. Il posa sa main sur l'une des parois, parcourant du bout des doigts les quelques déchirures murales. Andrew passa devant un miroir, le même devant lequel il se coiffait quand il avait 15 ans. Depuis la poussière l'avait quelque peu recouvert, preuve que plus personne ne s'observait dans ce dernier. Il souffla dessus et toussa légèrement tant la poussière avait été remuée. Il vit alors un court instant son reflet et ce qui le marqua le plus était l'air triste de son regard, alors que ce moment était un des plus beau de sa vie. Une main le poussa à nouveau et il perdit son image pour entrer dans la cuisine.


"Rien a changé ici"

Déclara t-il en restant sur le seuil de la porte. Il vit sa soeur poser la bougie, et même si la faible lueur l'empêchait de tout voir, il aurait pu fermer les yeux et décrire cet endroit sans se tromper. Les meubles étaient loin de correspondre à ceux de la noblesse. Plutôt vétustes mais suffisamment robustes pour tenir le coup ils étaient les même que dans leur jeunesse. Il s'assied sur la chaise que Savannah avait tiré pour et l'observa sortir la vaisselle et les restes d'un petit placard. Andrew devait se rendre à l'évidence, en vrai beaucoup de choses avaient changées, a commencer par Savannah. Elle avait toujours été plus mature que lui, mais il lui semblait qu'elle lui échappait, qu'elle n'avait plus autant besoin de lui à présent. La jeune femme paraissait forte malgré son jeune âge.
Il esquissa un sourire et posa ses mains sur la table, reconnaissant la moindre rainure du bois. Cette vulgaire table le plongea dans ses souvenirs. Il revoyait son père assis là quand il n'avait que 10 ans, et pleurer tout en cachant ses larmes à ses deux enfants. Il baissa la tête mais la voix de Savannah l'extirpa de ces tortueuses pensées.


"J’espère vraiment que tu as de bonnes raisons "

Déclara t-elle durement. Perdu dans ses songes il n'avait point entendu ses précédentes questions, mais elle étaient facilement déductibles. Elle voulait probablement savoir pourquoi il n'était pas revenu, pourquoi il n'avait pas répondu aux lettres envoyées. Il ne le savait pas lui même mais avait précieusement gardé toutes les lettres de Savannah, chacune lui avait réchauffée le coeur et pourtant il n'était pas revenu. Peut-être avait il voulu s'éloigner de ses racines, des racines bien maigres face à la noblesse qu'il côtoyait. Voulait il la renier, l'oublier pour s'inventer de nouvelles origines ? Ses yeux le picotèrent légèrement à cette pensée. Comment pouvait-il croire qu'être noble lui apporterait plus de confort dans sa vie. Il vit le chapelet de sa soeur, elle le portait toujours autour de son cou. Ceci renforça sa culpabilité, lui qui était croyant commençait à devenir égoïste. Il avait pourtant été élevé dans la tradition, dans l'honnêteté, ses parents lui avaient inculqué tant de valeurs ? Comment pouvait il songer à tout oublier?

"avec tout ce travail, j'en ai sans doute oublié mes priorités"

Lança t-il vaguement en espérant que ceci suffirait. Mais il en doutait fortement. Il commença à manger mais son mal l'être l'empêchait de déglutir. Il se sentait traître, tanguait tel un dément avec l'envie de sombrer dans ce monde illusoire qui le pardonnerait de ses erreurs. Andrew s'arrêta de manger et s'essuya avec le revers de sa manche. Le teint livide, il balaya la sueur qui coulait le long de son front. La fatigue, cette ivresse maladive contre laquelle il ne luttait plus... Insomnie. Le messager se racla la gorge et fut rassuré d'entendre sa soeur lui annoncé qu'il lui avait manqué. En même temps méritait-il d'entendre ces belles paroles ?

"Tu m'as manqué aussi"

Il la regarda, plein de sincérité, et sortit de sa besace son petit journal qui ne le quittait plus. Posant le vieil ouvrage sur la table il ajouta

"Regarde, j'ai noté tout de mes voyages, de mes rencontres. Je ne peux pas trop te parler de mon travail, je respecte la Reine et ne m'interpose pas dans tout ce qui se passe. Je me contente d'être son messager.
Je n'ai pas eu la possibilité de retourner en Sillye ces derniers temps et.."

Il sentit une main sur son épaule, cette main il lui avait connue plus de force et de persuasion. Aujourd'hui elle reflétait la vieillesse et la sagesse. Andrew leva la tête vers son père et lui sourit, mais le vieil homme partait déjà, emporté dans les bras doux et voluptueux d'Aunawmya, avec l'intention de se réveiller une fois de plus le lendemain. Andrew faillit lui demander de rester, mais par respect il s'abstint.
Un moment de silence, puis Andy poursuivit, comme sa soeur le lui demandait.


".. mais je compte bien retourner là-bas, voudrais-tu m'accompagner ?
Je sais que père est fatigué en ce moment, mais tu es comme moi, tu as tellement rêvé de ces contrées, de ces pays avoisinants, de retourner à la source ."

Il esquissa un léger sourire invitant la demoiselle à lui donner une réponse, et à conter tout ce qui avait pu se dérouler par ici

(j'espère ne pas te déçevoir Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Ainsworth
Civil
avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 07/07/2008

MessageSujet: Re: Un soir commun aux autres ? [Andrew]   Jeu 13 Nov - 19:45

(non tu ne me déçois pas, mais pour un garçon tu es extrêmement doué en écriture.. ça me tue lol)

Savannah avait faillit lâcher un petit rire. Oui les cheveux de son frère était une marque de fabrique, mais au delà de cette plaisanterie elle appréciait cet air enfantin qu'il avait su conserver. Elle l'avait ensuite accompagné jusqu'a la cuisine. Là encore il regardait, observait, rongé par ses souvenirs, les lieux. La jeune femme l'avait fait assoir gardant sa petite expression renfrognée. Elle avait été déçue, voire même blessée que le jeune homme ne se manifeste pas plus tôt, et qu'il vienne désormais, en pleine nuit s'aventurer sans regrets dans cette bâtisse qui avait été et fut encore la sienne. Toute en saisissant le plat de terre cuite, elle fit une pause. Dos à Andrew elle ferma les yeux, laissant cristalliser une larme. Elle s'en voulait d'être si sévère par moment mais elle qui avait toujours été proche de lui avait le sentiment que la noblesse n'avait pas d'aussi bonne répercutions sur le jeune homme.
Savannah posa sa main sur son chapelet, se remémorant quelques films du passé, dont celui où elle avait littéralement forcé son frère a entrer dans la cour. Regrettait-elle vraiment ?
Elle se tourna, esquissant un léger sourire plein de faux-semblants. Elle devait se montrer forte, et le traiter comme un simple convive. Mais a peine cette résolution fut-elle prise qu'elle glissa un faible "tu nous a manqué Andrew". Une fois de plus elle avait cédé et le laissa entamer son repas.
S'asseyant face à lui, elle le détailla à son tour. Un regard presque maternel se posait sur son frère, il avait grandi, changé, voilà ce que lui avait apporté réelement ce travail au domicile de la Reine.


"tes priorités ? tes priorités ?!"

Elle se leva à nouveau. Elle n'avait pas réagit sur le coup mais le silence qui avait fait place depuis quelques minutes la fit sortir de ses gongs. Se rendait-il compte de la futilité de sa phrase, du peu d'interêt qu'il avait porté à sa famille ? Savannah donna un coup sur le dossier en bois de sa chaise avant de poursuivre

"j'admets, oui, je t'ai légèrement convié à te présenter à la Reine d'Angleshame. Certes je me doutais que nous ne te reverrions que peu, mais tout de même. As-tu songé à père ? Que penserait notre mère de tes agissements ? Le travail n'exclu rien Andrew !"

La jeune femme serra instantanément un pli de sa robe, détournant le regard un instant sur la porte. Il lui avait semblé entendre quelques pas et elle posa sa main sur sa bouche comme pour tenter de calmer sa colère. Elle ne voulait pas ennuyer leur père avec ces histoires.
'tu m'as manqué aussi'. Savannah baissa ses yeux clairs sur le visage de son frère. Les sourcils fronçés, elle soupira tout en secouant légèrement la tête. Il gagnait toujours, elle finissait toujours par le laisser faire.


"c'est si facile Andrew.. si simple pour toi, mais crois moi, les choses ont bien plus changées que tu ne le crois.. tu es tout simplement.. naïf"

Elle tira la caise et s'assied à nouveau. Ses mots étaient durs, blessants et elle le savait. La jeune femme le vit sortir sa besace et extirper un livre. Elle n'entendit que peu ces paroles, se contentant d'observer le vieil ouvrage. Elle l'entendit vaguement parler de son rôle de messager, de la Sillye. N'avait-il pas entendu son message ?
Savannah releva la tête vers lui. Voulait elle retourner vers ces contrées, le souhaitait-elle vraiment ? Avant même d'avoir pu dire la moindre chose à ce sujet, elle vit la porte s'ouvrir en un léger grincement. Son père, boitant doucement avait posé sa main sur l'épaule de son fils et regardé l'air las, sa propre fille. Cette dernière lui lança un léger sourire, peu convainquant. Elle aurait souhaité qu'il n'ait rien entendu de cette conversation. Elle voulait sans doute le protéger comme il l'avait fait quand elle était petite. LE protéger des mots, de la colère, des souvenirs aussi.
Savannah le regarda partir puis se tourna vers Andrew. La lueur de la bougie éclairait distinctement les deux visages


"oui Andrew, j'aimerais partager ces moments là, mais retourner sur la terre de nos souvenirs...
Qui veillera sur notre père ?"

Beaucoup de chose pesait en ce moment sur les épaules de la jeune femme. Elle qui n'avait pas encore fêté ses vingt printemps semblait en avoir plus de soixante. Son ton avait baissé et ses yeux papillonnaient nerveusement entre Andrew et la porte de la cuisine encore entrouverte

"je ne sais pas si l'on peut. Je ne sais pas si ce que tu veux faire en revenant ici est une bonne chose Andrew. Mais réfléchis aux conséquences.. tu me vends du rêve, tu m'invite à partir.. mais pour retrouver quoi ? retrouver qui ?"

Une lueur d'incompréhension figea son regard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un soir commun aux autres ? [Andrew]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un soir commun aux autres ? [Andrew]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» il y a un qui est censé de partir ce soir mais les autres ??
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume d'Angleshame :: - La ville de Westwarne et ses environs - [RP] :: Les habitations de la noblesse :: Maison de Andrew Ainsworth (& Famille)-
Sauter vers: